Le guide ultime de la randonnée en raquettes

Groupe randonnant en raquettes dans la vallée de la Clarée

Bien que la randonnée en raquettes soit hyper accessible, quelques bons conseils sur l’équipement, les itinéraires ou la sécurité ne sont pas de trop pour en profiter dans les meilleures conditions.

Légère, économique, simple à utiliser et écologique, la raquette à neige est l’accessoire ultime pour profiter de la montagne en hiver. Si on adore se balader à la journée dans l’immensité blanche, ce moyen de déplacement est tout indiqué ! Et pas (uniquement) parce que raquette rime avec raclette.

Alors dans ce guide, on vous dit tout ce qu’il y a à savoir pour bien débuter la randonnée en raquettes !

Qu’est-ce que la randonnée en raquettes ?

Retour 3,2 millions d’années en arrière. Une épaisse couche de neige recouvre les vastes plaines africaines et Lucy sort prendre l’air. Époustouflée, elle s’avance pour contempler ce phénomène merveilleux. Son pied vient se coincer dans un piège à loup défectueux. Ce dernier lui servira d’appui pour progresser sur les sentiers immaculés. La raquette à neige venait de naître.

Bon ok, ce n’est peut-être pas comme ça que la raquette à neige est apparue, mais ce qui est certain c’est qu’on pratique la randonnée en raquettes depuis la nuit des temps ! En particulier dans les régions froides d’Amérique du Nord et de Sibérie orientale.

Avec une bonne paire de raquettes, on peut partir en autonomie à l’ascension des plus belles montagnes enneigées, loin de la foule, des pistes de ski et au plus proche de la nature.

Randonnée en raquettes et pulka dans le Vercors
Vas-y je te suis ! ©Chilowé, Vercors

Finie la monotonie ! On se lance en toute liberté à l’assaut de territoires vierges loin des foules. Oser partir à l’aventure en randonnée raquettes sur plusieurs jours, c’est la garantie d’une reconnexion à la nature et d’une authenticité à son paroxysme.

L’itinérance en raquettes, aussi appelée “trek hivernal”, implique au minimum de préparation : un parcours défini pour ne pas se perdre dans la neige, un point de chute pour se reposer pendant le parcours, des vêtements adaptés et du matériel de sécurité indispensable.

Quel est le matériel indispensable pour la randonnée en raquettes ?

Le matériel indispensable à la randonnée en raquettes
Je charge mon sac à dos et j’arrive ! ©Chilowé, Queyras

Pour pratiquer la randonnée en raquettes en itinérance, vous aurez besoin de :

  • Une paire de raquettes
  • Un sac à dos de 50L pour une itinérance de 2 jours
  • Des bâtons
  • Une trousse secours avec une couverture de survie
  • Un réchaud
  • Une lampe torche et une frontale
  • Pour la sécurité : le combo DVA, pelle à neige et sonde
  • Des crampons en cas de pentes abruptes sur l’itinéraire
  • Si vous avez beaucoup de matériel : une pulka pour transporter aisément le tout
Pour tirer tout le matériel de randonnée en raquettes en itinérance, rien ne vaut une bonne pulka !
Y’a pulka ! ©Chilowé, Vercors

Comment s’habiller pour faire de la randonnée en raquettes ?

La règle des 3 couches

Se protéger des éléments extérieurs tout en gérant la transpiration due à l’effort est un dilemme vieux comme le monde. Heureusement, la FAM (Fédération ariégeoise de la marche) a mis en avant une technique révolutionnaire : la superposition de 3 couches. Cette dernière permet de se protéger du froid tout en restant au sec.

La première couche, en contact direct avec la peau, est respirante et permet de rester au sec tout en évacuant la transpiration. On privilégiera un tissu synthétique. La deuxième couche, en laine polaire par exemple, isole du froid et conserve la chaleur. La troisième couche, imperméable et coupe-vent, vous protège des éléments extérieurs.

Pour bien s'habiller pour la randonnée en raquettes : respectez la règle des 3 couches ! Une couche protectrice, une couche respirante et une couche thermique.
Je mets mon manteau et j’arrive !

Prenez soin de toutes vos extrémités

Des éminents spécialistes ont estimé que « 80% de la chaleur de notre corps s’échappe par les extrémités et notre système priorise l’afflux sanguin dans le cerveau ». Gardez ses mains, son cou et sa tête au chaud, c’est l’assurance d’avoir les idées claires. Vous pouvez utiliser un cache-cou, un bonnet douillet ainsi que des gants imperméables et doublés pour affronter les températures hivernales.

Isolez vos pieds au maximum

Une fois dans la neige, si vous avez froid aux pieds ou que vos chaussures ne sont pas imperméables, vous allez au devant de gros ennuis. Nous vous recommandons donc des chaussures de randonnée à tige haute dotées d’une membrane imperméable (type Gore-Tex).

Couplées à de bonnes chaussettes épaisses (doublez l’utilisation pour une sortie avec beaucoup de poudreuse) nous vous assurons que vous allez prendre votre pied !

La randonnée en raquettes, c'est aussi le meilleur prétexte pour un bon gueuleton en pleine nature.
Fait meilleur ici ! ©Chilowé, Taillefer

Et le pantalon ?

Ça tombe bien que vous posiez la question car c’est un détail à ne pas négliger. Si vous avez prévu de vous engager sur un sentier non préparé, préférez un pantalon de ski de fond ou de ski de randonnée avec un tissu imperméable, léger et respirant. Certains possèdent des guêtres intégrées et une fente d’aération sur le côté (pour évacuer le surplus de chaleur). Un must-have pour allier confort et légèreté lors de votre aventure.

À lire aussi : 👉 Bien s'équiper pour le ski de randonnée : quel matos choisir ?

Comment marcher avec des raquettes à neige ?

La montée

Privilégiez une avancée par petits pas, tel un bouquetin sauvage, pour assurer votre sécurité.

Lorsque la pente devient plus raide, il est nécessaire de bien charger votre poids sur l’avant des raquettes. La majorité des raquettes modernes possèdent des cales de montée. Ces cales facilitent la progression lors de montées abruptes. Elles surélèvent légèrement l’arrière du pied et évitent une tension trop importante de vos muscles du mollet.

La montée est la partie la plus physique de la randonnée en raquettes.
On n’attend pas Patrick ? ©Chilowé, vallée de la Clarée

La descente

La maîtrise du revers à deux mains n’est pas un indispensable. En revanche, il va falloir gérer les changements de reliefs.

En descente, la position des genoux est importante. Ils sont pliés avec les bâtons placés devant vous en cas de dérapage incontrôlé. Le poids du corps est ramené vers l’arrière pour l’équilibre. Pour s’engager sur un dévers, il suffit d’appuyer sur le côté de la raquette qui se trouve vers le haut de la pente. Votre raquette accrochera bien et toute glissade sera écartée.

Apprendre à se relever

Se relever n’est pas si aisé qu’il n’y paraît. Maintenant que vous êtes au sol, la technique consiste à mettre votre corps face à la pente. Enlevez les sangles de vos bâtons et genoux serrés contre votre poitrine, appuyez-vous pour vous redresser. Vous pouvez aussi vous aider de vos bâtons comme levier.

Si vous n’avez pas de bâtons, demandez de l’aide à vos camarades ou votre hamster.

Quand on tombe dans la neige lors d'une randonnée en raquettes, mieux vaut avoir la bonne technique pour se relever !
Allez Jean-Michel, on se relève ! ©Chilowé, vallée de la Clarée

Comment randonner en raquettes en toute sécurité ?

Se renseigner sur la météo

Avant même de planifier votre randonnée, vous devez vous renseigner sur les conditions météo, l’enneigement et le risque d’avalanche. Ce sont trois facteurs déterminants pour évaluer le degré de danger. La météo est très changeante en montagne, pensez-donc à la vérifier la veille ou mieux, le matin, de votre sortie. Météoblue ou Météociel sont des mines d’or qui recensent les niveaux d’enneigement sur tous les massifs.

Si le bigophone est votre meilleur ami, alors vous pouvez également contacter les pelotons de gendarmerie de haute montagne et les offices de tourisme qui pourront vous prodiguer des conseils précieux. Bien que tentant, il est dangereux de prévoir une sortie engagée le lendemain d’une abondante chute de neige, avec un grand soleil, des températures froides et beaucoup de vent.

Matériel de sécurité

Pour les itinéraires exposés aux avalanches, un matériel de sécurité s’impose (ARVA ou DVA, sonde d’avalanche, pelle à neige). Ce trio constitue le matériel indispensable pour évoluer en sécurité en randonnée en raquettes.

Par ailleurs : un smartphone chargé est aussi synonyme de sécurité assurée. Il sera toujours utile même si on ne capte pas partout en montagne.

DVA, pelle et sonde forment le trio gagnant pour randonner en raquettes en tout sécurité. Ayez-les toujours avec vous lors de vos randonnées en raquettes !
C’est pas pour pagayer !

À lire aussi : 👉 Le guide ultime du ski de randonnée

À chaque niveau son parcours

La randonnée en raquettes est plus physique que la randonnée pédestre : attention à bien évaluer la difficulté de votre parcours !
Y’en a qui avancent pas ! ©Chilowé, Savoie

Prenez en compte que l’état de la neige influe grandement sur votre temps de progression. On estime qu’une randonnée raquettes dans 10 cm de poudreuse augmente de 30% le temps de progression par rapport à une randonnée sur le même itinéraire en été.

Il est dangereux voire imprudent de s’aventurer sur une randonnée de 12km, 1400 D+ et 50 cm de neige. Si vous débutez la randonnée en raquettes, on vous recommande chaudement de vous inscrire sur une initiation à la randonnée en raquettes en compagnie d’un guide.

Code de bonne conduite de la randonnée en raquettes

Pour randonner l’hiver au cœur de la montagne, il y a quelques règles à respecter pour pratiquer de façon responsable :

  • La discrétion comme leitmotiv. On ne laisse aucune trace de son passage pour ne pas bouleverser ce fragile équilibre.
  • On respecte la faune, la flore (et les scoubidoudous…)
  • Si on doit traverser une piste de ski nordique, la traversée se fait au plus court (selon le fameux théorème de Pythagore).
  • On prépare son itinéraire de raquettes à l’avance.
  • On reste vigilant aux traversées enneigées de cours d’eau et de pierriers pour ne pas se blesser.
Lors d'un trek hivernal, soyez attentifs à respecter la nature et à ne pas laisser de trace de votre passage.
Bonjour Monsieur Mont Blanc ©Chilowé, autour du Mont Thabor

Où dormir lors d’une randonnée raquettes en itinérance ?

En refuge

Les refuges sont accessibles uniquement sur certains chemins de randonnée en montagne. Petit conseil, téléphonez avant de vous y rendre car tous ne sont pas ouverts. Le confort quant à lui est relativement spartiate. Vous aurez de l’eau potable et des robinets si les canalisations ne sont pas capricieuses. C’est l’aventure, la vraie !

Dans une cabane non-gardée

Ces cabanes sont issues de la plus pure tradition pastorale. Elles sont souvent équipées d’une grande table et leur plancher en bois permet d’accueillir votre matelas et sac de couchage. Avec un peu de chance, certaines disposent même d’un poêle. Le site refuges.infos est une mine d’or qui recense tous les refuges/cabanes sur tout notre beau territoire.

Les cabanes non-gardées sauront devenir de vrais petits cocons douillets lors de vos randonnées en raquettes.
Il reste une petite place au chaud ? ©Chilowé, Taillefer

Dans un gîte d’étape

Les gîtes d’étape sont situés généralement en plaine à des altitudes inférieures aux refuges. Ils sont dotés d’une cuisine pour que vous puissiez y concocter vos meilleures recettes. Le site rando-accueil recense lui aussi tous des hébergements de ce type. 

En bivouac

Attention, un bivouac en hiver ne s’improvise pas. Prévoyez un duvet grand froid, prévenez vos proches de l’endroit où vous vous rendez et rapprochez-vous du bureau des guides local pour vous renseigner sur le spot où vous envisagez de bivouaquer : de nombreuses restrictions existent !

Dans tous les cas, assurez-vous d’être géolocalisé par un dispositif capable de prévenir les secours, même en l’absence de réseau téléphonique.

Vous souhaitez tenter l’aventure en toute sécurité ? Pour pousser l’expérience jusqu’à la communion ultime avec Pachamama, voici une aventure qui devrait vous plaire !

Le Nouveau Luxe : premier bivouac hivernal sur les hauteurs du Jura

Le nouveau luxe : premier bivouac hivernal sur les hauteurs du Jura

Avec ses grandes étendues enneigées et ses sentiers plutôt accessibles, le Jura est l’endroit rêvé pour une première expérience du bivouac hivernal. Notre Captain Rémi connaît le coin comme sa poche ! Il vous emmène pendant 2 jours avec lui arpenter les sentiers de la Station des Rousses et admirer ses panoramas incroyables.

Le soir venu, place au bivouac hivernal ! Installation des tentes dans la neige, préparation du repas tous ensemble, puis apéro autour du feu de camp. Pour ceux qui le souhaitent, une randonnée nocturne à la lueur des étoiles est prévue : dépaysement et déconnexion garanties !

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette initiation au bivouac hivernal dans le Jura.

J’irai Dormir Sous La Neige : premier stage de survie polaire en Savoie

J'irai dormir sous la neige : mon premier stage de survie polaire en Savoie

Attention, ce séjour n’est pas pour les frileux·ses ! Notre Captain Éléonore vous propose une véritable initiation à la survie en milieu polaire, au cœur de la Savoie.

Vous découvrirez le bivouac hivernal en construisant votre propre abri dans la neige sous la supervision de notre spécialiste du bushcraft, et apprendrez toutes les bases pour évoluer dans le grand froid. Lire une carte, vous repérer avec une boussole, faire un feu dans la neige, chercher de l’eau…

Évidemment, ce séjour est surtout l’occasion de passer un bon moment autour du feu de camp, de déconnecter dans l’immensité blanche… Et de profiter de bons gueuletons montagnards !

Par ici pour en savoir plus sur cette initiation à la survie en milieu polaire.

Iglooooo, iglooooo, iglooooo

Coucou, moi c'est Quinzee, le petit cousin d'Igloo !

Cet hébergement insolite vous permettra de vous retrouver un instant suspendu dans la peau d’un inuit. Si votre technique de construction est quelque peu approximative, alors pourquoi ne pas rejoindre apprendre à le faire dans les règles de l’art avec un Captain Chilowé ? On vous propose notamment une aventure igloo et raquettes au cœur du Beaufortain, durant laquelle vous pourrez profiter d’un délicieux apéro entre aventuriers dans l’igloo que vous aurez construit !

Comment préparer son itinéraire de randonnée en raquettes ?

Bien que synonymes d’aventures, les cartes topographiques peuvent être couplées à des applications. Avec le froid, les téléphones ont tendance à se décharger plus vite. Gardez-les dans un endroit chaud (proche de votre cœur par exemple) et dans une poche hermétique. Voici quelques applications pour planifier votre itinéraire :

  • IGN Rando : pour les puristes de cartes IGN.
  • Visorando : la référence pour trouver votre randonnée où que vous soyez.
  • Wikilocbasé sur le partage communautaire, il vous permet de dénicher les meilleurs itinéraires.
  • GPX Viewerpour visualiser n’importe quelle trace gpx* (format de fichier permettant de suivre aisément une trace déjà enregistrée).
  • Eskapad info vous propose plus de 380 topos de rando raquettes.
  • FatMap la référence en cartographie 3D selon les experts montagnards.
Pour randonner dans la neige, mieux vaut se munir de quelques applications spécialisées.
Quand est-ce qu’on arriiiiiiiive ? ©Chilowé, Vercors

Où randonner en raquettes ? Les meilleurs spots de France.

La France regorge de massifs montagneux qui, l’hiver venu, deviennent le paradis des randonneurs en raquette ! Petit tour d’horizon de nos coins préférés pour partir randonner dans la neige.

La vallée de la Clarée

Le Paradis Blanc : week-end randonnée en raquettes et nuit en refuge dans la vallée de la Clarée

Située au nord de Briançon, la vallée de la Clarée est pour nous l’une des plus belles de France. Son panorama incroyable sur la chaîne des Cerces, le calme des rivages enneigés de la petite rivière de la Clarée et l’ambiance chaleureuse de ses refuges (notamment celui du Ricoul, qu’on adore !) en font un spot de rêve pour s’initier à la randonnée en raquettes.

Le petit plus ? La vallée est hyper facile d’accès depuis Paris, car un train de nuit part le vendredi soir de la Gare de Lyon et vous permet de vous réveiller au petit matin à Briançon, prêt à chausser vos raquettes !

Si vous voulez explorer la vallée, on vous propose tout l’hiver un week-end refuge et raquettes dans la Clarée. Et pour une expérience vraiment insolite, vous pouvez même y passer votre prochain réveillon dans un refuge non gardé !

Le Massif des Écrins : au pays de la Meije

Si la Meije et les Écrins en général sont bien connus des pratiquants du ski de randonnée, les montagnes qui entourent le petit village de La Grave sont également un sacré coin pour randonner en raquettes !

Dépourvu de remontées mécaniques, le domaine de la Meije offre des forêts préservées et un riche écosystème sauvage : l’endroit parfait pour observer la faune hivernale !

Facilement accessible depuis Grenoble, on vous propose tout l’hiver de venir l’explorer avec l’un des nos Captains Chilowé pour trois jours de découverte de la randonnée en raquettes et nuits en refuge.

Le Parc Naturel du Queyras

Poudre aux yeux : randonnée en raquettes sur les balcons du Queyras

L’un des massifs les plus hauts et les plus préservés de France, siège notamment de Saint-Véran (le plus haut village de France), le parc naturel régional du Queyras est certainement notre spot préféré pour faire de la randonnée en raquettes (voire de la randonnée tout court).

Pour vous le faire visiter, on a trouvé le guide parfait : Boris alias Lièvre Variable, un Queyrassien pur jus ! Il connaît le coin comme sa poche, que ce soit la faune, la flore, l’architecture, les massifs… Ou les spots à génépi.

Il vous emmène 4 jours durant à la conquête du Queyras, de janvier à mars, pour découvrir les panoramas époustouflants qu’offrent ces montagnes sauvages.

Les randonneurs aguerris peuvent également faire le grand Tour du Queyras en raquettes pendant 6 jours, et les plus fêtards pourront même fêter la nouvelle année dans un chalet d’alpage privatisé au cœur du parc !

L’Auvergne et ses volcans enneigés

Affaire Sancyble : rando et bonne bouffe en Auvergne

Il n’y a pas que dans les Alpes que l’on peut pratiquer la randonnée en raquettes ! L’Auvergne et la chaîne des Puys propose également un cadre incroyable pour la randonnée hivernale. Imaginez-vous : des étendues volcaniques à perte de vue, d’un blanc immaculé. Ça donne envie, non ?

Pour un itinéraire à la fois sportif et gourmand, on vous conseille chaudement notre séjour Affaire Sancyble : randonnée et bonne bouffe au programme ! Le temps d’un week-end, on vous embarque au cœur des volcans d’Auvergne, au départ de Clermont-Ferrand, pour profiter de randonnées inoubliables à la lumière des étoiles… Mais aussi pour une authentique truffade comme on en raffole !

On aime tellement randonner en raquettes à neige en Auvergne qu’on vous propose même ce séjour en version réveillon, avec un programme encore plus gourmand pour un nouvel an au cœur de l’Auvergne vraiment pas comme les autres.

Autres itinéraires de randonnée en raquettes, loin des foules (sentimentales)

  • Le Pic d’Espaillat – Ariège. Départ Savignac les Ormeaux – 1230m D+ – Niveau intermédiaire – 18km – Trace gpx
  • Le Pic de Néouvielle – Hautes Pyrénées. Départ Col Chiroulet – 1800m D+ – Niveau aguerri – 12km – Trace gpx
  • La tête du Jas des Arres – Hautes Alpes. Départ Col Festre (Dévoluy) – 1400D+ – Niveau débutant – 6km – Trace gpx
  • La montagne du Bettex – Savoie. Départ Feissons sur salins (Dévoluy) – 1340D+ – Niveau intermédiaire – 14km – Trace gpx
  • Le lac Nègre – Massif Mercantour. Départ Le Boréon- 1400D+ – Niveau aguerri – 14km – Trace gpx

Conclusion

Vous voici désormais un·e expert·e de la randonnée en raquettes. Vous n’avez plus qu’à chausser vos raquettes à neige, préparer votre itinéraire et partir à l’assaut des forêts enneigées !

Je vous vois venir avec vos grands sabots « J’ai bien tout saisi mais je n’ai pas d’acolyte avec qui partir ?» Et bien aussi simple qu’un bonjour, partez en randonnée raquettes avec le Club Chilowé !

Pour une expérience chaleureuse de la randonnée en raquettes, rien ne vaut les aventures du Club Chilowé !
On est bien bien bien bien ©Chilowé, vallée de la Clarée

À lire aussi : 👉 Le guide ultime pour bien débuter en ski de randonnée